Menu

Lamier pourpre

Nom vernaculaire en français : Lamier pourpre
Nom vernaculaire en néerlandais : Paarse dovenetel
Nom latin : Lamium purpureum
Description : C’est une petite plante annuelle de 10 à 40 cm. On la confond parfois avec l’ortie… Les feuilles supérieures les plus proches de l’inflorescence (1) sont souvent teintées de rouge et très rapprochées, donnant à l’ensemble une forme pyramidale. Les fleurs, de couleur rose pourpré, sont groupées par 6 à 10 au sommet de la tige et s’épanouissent dès avril jusqu’aux premières chaleurs.
Le lamier pourpre est mellifère grâce à son nectar abondant ; on le trouve au bord des chemins où il participe à la création de couloirs écologiques. On le trouve aussi près des habitations, au pied des murs et sous les plantations, là où la terre est enrichie par les déchets et déjections azotées.

Histoire : Le lamier pourpre germe avant l’hiver et attend patiemment
le printemps pour se réveiller.
Il est du coup l’un des premiers fournisseurs de nectar pour les butineurs ! C’est une plante extrêmement importante, parmi quelques autres. Il disparaît vers les premières chaleurs pour réapparaître au printemps prochain …

Propriétés et usages : Phytothérapie : Ses fleurs, en infusion améliorent
le fonctionnement du tube digestif. On l’utilisa parfois pour ses propriétés désinfectantes pour les petites plaies et blessures. Toutefois, on ne l’utilise plus guère à cause de son odeur incommodante et de sa légère toxicité.

Cuisine : Le Lamier pourpre est comestible et abondant, il fournit un bon légume à cuire.

(1) Inflorescence : groupe de fleurs porté par une tige sur une plante.