Menu

Sureau noir

Nom vernaculaire en français : Sureau noir.
Nom vernaculaire en néerlandais : Gewone vlier.
Nom latin : Sambucus nigra.

Description : Cet arbuste à croissance très rapide, mesure de 2 à 8 mètres de haut. Il a une écorce claire et ses tiges contiennent une moelle blanche. Ses grandes feuilles, portant quelques poils, sont composées de 5 à 7 folioles (1). La floraison a lieu au début de l’été et on observe alors des fleurs blanches réunies en sortes d’ombelles très odorantes. Les fruits sont de petites baies noires à maturité.

Histoire : L’homme raffole également de cet arbre, et ce depuis des siècles. Les premières traces que l’on ait retrouvées de cette affection de l’homme pour le sureau remontent à l’âge de pierre ! Si, bien évidemment, la valeur gustative de ses baies est pour beaucoup dans cette histoire, ses vertus médicinales ne sont pas en reste. Preuve en est avec les multiples surnoms dont on l’affuble et qui se passent de commentaires : le protecteur du foyer, l’arbre aux fées, le pharmacien de la maison, etc.
Dès l’Antiquité, ses vertus thérapeutiques furent louées par Hyppocrate, le célèbre médecin grec. Il faut reconnaître que cet arbuste a un large spectre d’utilisation et que ces propriétés thérapeutiques se trouvent aussi bien dans son écorce que dans ses feuilles, ses fleurs et ses baies.

Propriétés et usages : C’est un arbre magique ! Impossible de tout citer ici,
mais sachez que les fleurs sont, elles, très prisées pour les desserts et ont reçu le titre de « vanille du pauvre » ! Elles se récoltent entre mai et juin et peuvent s’utiliser fraîches le jour même en limonade par exemple, ou se conserver plusieurs mois
une fois séchées.
Confitures, vins, beignets, gâteaux… le sureau a évidemment sa place en cuisine.
On utilise le bois pour fabriquer des manches pour des outils
mais l’écorce a aussi de nombreuses vertus.

Voici une intéressante ressource sur le Sambucus nigra.

(1) Foliole : une des parties d’une feuille composée.