Lampsane commune

Nom vernaculaire: 
Lampsanne commune
Floraison: 
JuinJuilletAoûtSeptembreOctobre
Couleur: 
Jaune
Description :

La lampsane est une astéracée … comme plus de 23 000 autres plantes. En ville, beaucoup de plantes sauvages à fleurs sont des astéracées. Question de survie.
Elle est familière des lisières des milieux boisés mais on la trouve également sur les espaces délaissés. Dans les rues, on la trouve au pied des murs, au pied des arbres, mais surtout dans des zones ombragées.
Cette plante produit un latex laiteux en ses minces tiges.
C’est une espèce colonisatrice et rudérale, c’est à dire qui se propage dans les espaces modifiés par Homo sapiens par exemple. Mais elle est annuelle. Ce qui ne veut pas dire qu’elle ne reviendra pas un peu plus loin.
Comme de nombreuses astéracées, il est parfois difficile de la déterminer avant sa floraison. Toutefois et comme ce sont ses feuilles en rosette (2) qui sont appréciées, leur forme caractéristique devrait suffire à l’identifier (grand lobe terminal suivi de lobes distants se réduisant progressivement).

Histoire :

« Lampsane » est une francisation de *Lapsana* qui désignait en latin et en grec une "plante comestible indéterminée".
Ses bourgeons floraux ressemblant un peu aux mamelons, cette plante était réputée, selon la théorie des signatures (1), soulager l'engorgement inflammatoire des seins des nourrices et des nouvelles accouchées. Plante fourragère de bonne qualité, ses graines engraissaient jadis la volaille, d'où ses noms populaires de Poule grasse, Grageline…

Propriétés et usages :

Les feuilles jeunes en rosette (2), avant le développement de la hampe florale, ont un goût qui rappelle celui du pissenlit - avec un goût de laitue romaine - et peuvent se consommer en salade. En Italie on les consomme souvent cuites comme les épinards mais là encore elles acquièrent rapidement une certaine amertume. Elles peuvent servir à farcir des crêpes. Les fleurs sont également comestibles mais sont plus amères. Malgré ces usages, la lampsane est surtout considérée comme une « mauvaise herbe » par les gestionnaires d’espaces verts.
Cette amertume leur donne des propriétés toniques et digestives. Moyennant une certaine prudence et un savoir faire …

(1) La théorie des signatures ou principe de signature est un mode de compréhension du monde dans lequel l'apparence des créatures, principalement des végétaux, est censée révéler leur usage et leur fonction. Elle s'applique surtout aux plantes médicinales et à leurs supposés pouvoirs thérapeutiques.


(2) Rosette : Ensemble de feuilles étalées en cercle à la base de la plante. "Disposition de feuilles nombreuses et étalées, arrangées en cercle, rapprochées et dont l'ensemble termine une tige souterraine (...) ou des rameaux aériens." (Littré-Robin, 1855)

 

Voir sur la carte

 

Date Milieu
25/06/2017 fissures Lien
Lampsane commune dans un parc à Saint-Gilles